L'immobilier à Paris 7 ème
30 Juil

Votre annonce immobilière à Paris 15e intéressera peut-être un acquéreur de résidence secondaire !

Vous avez un bien à vendre dans la capitale ? N’hésitez pas à faire paraître votre annonce immobilière à Paris 15e ! Si beaucoup de Parisiens souhaitent quitter la ville pour s’offrir plus grand et un extérieur, la capitale attire de nombreux investisseurs et de nombreux acquéreurs en quête d’une résidence secondaire. Faisons le point.

Avec plus de 3 millions de résidences secondaires en France, les Français sont les champions de l’acquisition de résidences secondaires. Celles-ci ont d’ailleurs largement fait parler d’elles lorsque les Parisiens ont choisi d’aller se confiner dans leurs maisons en province. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, la destination favorite des Français pour investir dans une villégiature de vacances n’est pas le bord de mer, mais bel et bien la capitale : 28 % souhaitent en effet investir à Paris.

La distance : premier critère de choix n°1
En se recentrant sur les plus grandes villes de France, on remarque que la distance est l’un des critères les plus importants pour choisir sa destination de résidence principale. En effet, les acquéreurs ont tendance à investir au sein du même département ou de la même région. Un quart des acquéreurs investissent à moins de 65 kilomètres de chez eux. Seulement 25% achètent à plus de 400 kilomètres de leur résidence principale.

L’âge moyen des acquéreurs est 45 ans
Pour la plupart, c’est leur deuxième achat immobilier (60% sont déjà propriétaires), mais 30% des acquéreurs choisissent de rester locataires et de se tourner vers une résidence secondaire pour leur premier achat.

Le prix moyen : 180 000 €
Peu importe la taille du foyer, celle du bien type est souvent supérieure à 90 m² pour un total de 3 à 5 pièces. Le prix du bien quant à lui est en moyenne de 180 000 €. Contrairement à un investissement locatif, où l’apport est souvent bas, voire même inexistant, il représente pour l’achat d’une résidence secondaire près de 15% du prix du bien ce qui est supérieur à l’apport minimum demandé par les banques.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée