L'immobilier à Paris 7 ème
24 Oct

Location d’un studio à Paris 7e : le projet de loi Duflot renforce les avantages de la gestion locative !

Vous possédez un studio rue Sainte-Dominique en haut d’un immeuble cossu ou un petit appartement d’une pièce tout équipé rue Malar, juste à côté du métro École-Militaire ? Vous envisagez d’investir dans la pierre et d’acheter un studio pour le louer dans les beaux quartiers de l’ouest de Paris ? Qu’il s’agisse de réaliser un petit ou un gros investissement immobilier, de se constituer un patrimoine, de préparer son avenir et celui de ses enfants, de se procurer des revenus complémentaires ou de disposer d’un toit pour sa retraite, le timing est bien choisi pour se lancer dans l’immobilier locatif dans le 7e arrondissement de la Capitale . Près des institutions officielles ou politiques, avec ses larges avenues arborées et la proximité du vaste jardin public du Champ-de-Mars dominé par l’incontournable Tour Eiffel,  l’arrondissement offre l’embarras du choix. Pas étonnant que le 7e soit très plébiscité par les investisseurs.

Compte tenu du contexte économique actuel, et de la montée des impayés, il est ou sera pour vous primordial néanmoins de confier la gestion de votre bien à un professionnel de la gérance locative à Paris 7e. Grâce à ses compétences juridiques, il sécurisera votre investissement et vos relations avec vos locataires dans le plus grand respect de la loi et des contraintes règlementaires. Son expertise est d’autant plus déterminante que nombre de nouvelles mesures s’annoncent.

Le projet de loi pour l’accès au logement et à un urbanisme rénové (ALUR),  débattu en ce moment au parlement  risque, en effet, de  bouleverser encore les règles du jeu. Les propriétaires devraient en effet être contraints de contracter une assurance contre les loyers impayés, la Garantie universelle des risques locatifs (GURL). Pour la financer, bailleurs et locataires pourraient être obligés de payer chacun une taxe correspondant à 1% du loyer. Nombre de professionnels, tel Jean-François Buet, président de la Fédération nationale de l’Immobilier (FNAIM) craignent que cette nouvelle approche ne constitue un facteur de déresponsabilisation des locataires.

Cécile Duflot, la ministre du Logement, souhaite par ailleurs contraindre plus fortement les bailleurs négligents à réaliser les travaux dont ils ont la charge. Les propriétaires qui n’effectuent pas les réparations en temps et lieu devraient ainsi avoir à payer une astreinte financière jusqu’à ce que les travaux soient réalisés.

Autant d’incertitudes qui renforcent la nécessité de s’adresser à un spécialiste de la gérance locative dans le 7e arrondissement. Ce dernier apportera un véritable savoir-faire quant à la sélection d’un locataire et dans le suivi des travaux ou des réparations. Et vous évitera bien des soucis de gestion financière, mais aussi… humaine de votre studio dans le 7e.

C.B.-BazikPress©  DR

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée