L'immobilier à Paris 7 ème
26 Sep

Location d’un appartement à Paris 15e : les loyers de marché s’effritent selon l’observatoire Clameur

Vous être propriétaire d’un studio dans le 15e arrondissement de la capitale que vous mettez en location  ? Prenez conseil auprès de votre agent immobilier pour la fixation du loyer. N’oubliez pas que les studios du 15e arrondissement de Paris se louent  plus chers au mètre carré que les grands appartements, surtout à proximité du 7e arrondissement. Et que la tendance  nationale est à la baisse des loyers !

Dans le secteur résidentiel privé, les évolutions des loyers subissent fortement la crise, indique en effet les derniers chiffres de l’Observatoire Clameur. « Depuis l’été 2011, le marché locatif privé s’enfonce dans la récession, affecté comme l’ensemble de l’économie immobilière par le ralentissement économique amorcé avec le déclenchement de la crise des dettes souveraines » a expliqué Michel Mouillart, Professeur d’économie à  l’Université Paris Ouest, FRICS, lors de la présentation de la dernière étude de Clameur. Comme d’habitude, elle porte sur les loyers de marché mesurés lors d’une relocation ou d’une location nouvelle, pour les seuls logements du secteur libre. Leur évolution ne peut donc se comparer à celle de l’IRL (indice de revalorisation des loyers) régissant les baux en cours.

Fait nouveau : les loyers de marché s’effritent maintenant à Paris, si l’on se base sur les valeurs observées au cours des huit premiers mois de cette année. Jusqu’à maintenant, la capitale pouvait être le théâtre de hausses excessives de loyer de logements vides. Dans la conjoncture actuelle, ce n’est plus le cas. En outre, des métropoles régionales connaissent également ce mouvement baissier. Par exemple, Amiens, Besançon, Bordeaux, Caen, Clermont-Ferrand, Lille, Le Mans, Montpellier, Nancy, Nice, Rennes ou Rouen. En outre, sur des villes comme Belfort, Grenoble, Limoges, Marseille, Nantes, Saint Étienne, Strasbourg ou Toulouse, où la hausse des loyers reste inférieure à l’inflation.   Second constat : toujours à fin août 2013, les loyers de marché n’ont  augmenté que de 0.1 %, en rythme annuel. Pour la France entière, le loyer de marché ressort à 12,6 euros/m2 et celui de Paris à 24,1 euros/m2. Dans le même temps, la hausse des prix à la consommation a été estimée à 1.0 % par l’INSEE

M.D./BazikPress © Clameur

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée