L'immobilier à Paris 7 ème
26 mar

Louerez-vous votre studio dans le 15e à un étudiant étranger ?

AdobeStock_54290589

L’architecture haussmannienne avec ses parquets, ses moulures et ses cheminées, fait craquer les touristes… Mais pas seulement ! Les étrangers, étudiants ou expatriés, sont de plus en plus nombreux à venir s’installer à Paris et à choisir la location d’un hébergement meublé pour se loger dans la capitale. Une aubaine si vous cherchez à louer un studio dans le 15e ! Mais quelles sont les attentes de ces locataires ? Et si vous vous adaptiez à leurs aspirations ? Lodgis, spécialisée dans la location meublée, a analysé la demande en matière de location de nos voisins européens, d’outre-Atlantique et d’Asie. Voici ce que vous devez savoir pour attirer un étudiant étranger !

Les indispensables…
Certaines nationalités ont des critères de recherche précis pour leur location. Ainsi les Américains et les Italiens font de la cuisine une pièce essentielle. Elle doit être équipée, moderne et fonctionnelle. Par ailleurs, les Américains, qui craignent la chaleur, sont fans de l’air conditionné. À l’inverse, leurs homologues russes, à priori accoutumés à des températures négatives, semblent surchauffer leur appartement en hiver ! Le chauffage central est donc de mise. Enfin, la connexion Internet est indispensable pour les ressortissants américains, italiens et allemands : il est impensable pour eux de séjourner dans un appartement sans Wi-Fi.

… et les surprises !
Les locataires brésiliens accordent beaucoup d’importance à la beauté et à la propreté des parties communes. Une copropriété bien entretenue sera un atout pour les séduire. Côté salle de bains, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Les Américains aiment les douches alors que les Japonais préfèrent les baignoires. Enfin, le must pour les Italiens est d’avoir une salle de bains et des sanitaires aussi agréables que le séjour ! Pour nos voisins anglais, « Tea time » en fin de journée oblige : ils apprécieront tout particulièrement la présence d’une bouilloire, peut-être pour combler le mal du pays…

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée