L'immobilier à Paris 7 ème
24 déc

Votre agence immobilière de Paris 16e fait le point sur l’activité !

Immobilier

Si vous souhaitez vendre un appartement dans le 16e, vous devez savoir que l’activité immobilière se porte bien. Votre agence immobilière de Paris 16e fait le point sur l’activité : pour les 9 premiers mois de 2017, l’Île-de-France enregistre plus de ventes de logements (neuf et ancien confondus) que pour chacune des années 2012, 2013 ou 2014. Dans l’ancien, les ventes de janvier à décembre 2017 ont progressé de 21% par rapport à la même période en 2016. Les ressorts du marché ne changent pas : le niveau des taux d’intérêt reste très faible et le désir d’acheter toujours fort. Dans le neuf, le dispositif  » Pinel » et le PTZ motivent les acquéreurs. La tendance haussière des prix, l’embellie économique et le bas niveau des taux incitent également à la concrétisation des projets.

Du 2e au 3e trimestre 2017, les prix ont continué d’augmenter sur tous les marchés franciliens
Les hausses de prix sont plus fortes dans le coeur de l’agglomération qu’en grande couronne, et pour les appartements (+5,8% sur l’ensemble de la région) que pour les maisons (+2,7%). Dans Paris, en un an, le prix des appartements a augmenté de 7,8% pour atteindre 8 940 € le m² au 3e trimestre 2017. Les variations sont comprises entre 1% et 15% selon les arrondissements. Dans la capitale, les prix au m² s’échelonnent de 12 220 € dans le 6e à 7 090 € dans le 19e. Les quartiers les plus onéreux sont : Saint-Thomas-d’Aquin (7e) à 14 650 euros/m², Les Invalides (7e) à 14 360 euros/m²) et Odéon (6e) à 14 120 euros/m². Les quartiers les moins chers sont La Chapelle dans le 18e (6 760 euros/m²), Pont-de-Flandre (6 810 euros/m²) et la Villette (6 970 euros/m²), tous deux dans le 19e.

En petite couronne, le prix des appartements a augmenté de 5,3% en un an, sans grande différence entre les départements. En grande couronne, la hausse annuelle est limitée à 2%. Enfin, pour les maisons, l’augmentation des prix est réduite, tant en petite couronne (+3,5% en un an) qu’en grande couronne (+2,4%).

O.D. / Bazikpress © julien tromeur

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée